CathrynBoch_sanstitre_2016_detail_3_jcLett_NET.jpgLes oeuvres de Cathryn Boch sont une invitation à la découverte d’un territoire charnel et tactile, d’un atlas fertile, à la fois concret et fictionnel, personnel et universel. C’est le parcours du corps, le trajet dessiné par les bras de l’artiste qui font la destination. Plus de points cardinaux, de sens de lecture mais des signes et symboles qui s’ouvrent au regard, offrant une possibilité de s’y rattacher et de s’y repérer. Cette agitation vibrionnaire faite de trajectoires, d’intersections, de chocs, d’écartements, de reliefs, de fils en lignes ou en amas et de fragments de cartes cousues, tendues jusqu’à la déchirure, pliées, dépliées, manipulées, sculptées construisent une sismographie visuelle, tellurique, qui laisse imaginer quelle intensité physique sous-tend la réalisation de ces oeuvres.

Cathryn Boch dessine sans relâche un univers à la mesure de son imagination puisant dans l’usage de cette riche palette de teintures noires une expérience picturale nouvelle où ombres et lumières renforcent cette sensation de sédimentation du motif et de stratification de la mémoire. C’est pourtant bien la singularité d’une existence qui s’imprime, en même temps que quelque chose de plus général qui nous unit et nous touche : une obstination de l’être.

Pascal Neveux
Extrait de Une archéologie du sensible
Texte à paraître dans la monographie de Cathryn Boch, octobre 2016


Cathryn BOCH – née en 1968, vit et travaille à Marseille. Diplômée de l’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg en 1996, elle a fait de nombreuses résidences à l’étranger, Lisbonne (1999-2001), Vilnius (2006), en Pologne (2009).
Ses œuvres ont intégré des collections publiques importantes, telles que les FRAC Picardie et PACA, le MAMCO de Genève, le Fond National d’Art Contemporain ou le Musée National d’Art Moderne.
Son travail est particulièrement représenté dans les expositions de grandes collections privées telles que Le Mur d’Antoine de Galbert à Maison Rouge ou la Donation de Florence et Daniel Guerlain au Centre Pompidou. En 2015, le FRAC PACA lui a confié le Plateau expérimental.

« monades » est sa deuxième exposition personnelle à la galerie Papillon, elle rassemble exclusivement les œuvres d’une année de recherche et de productions.